Logo du site La Chirurgie Gynécologique et Mammaire de Charente

 

 

 

 


ACCUEIL CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ESSURE:

 

 

 

Définition

Indications

Modalités

En pratique

Déroulement

Post-opératoire

Signes d'alerte
Avantages, inconvénients et risques

 

Anatomie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

 

 

Mise à jour: 13 Avril, 2014

 

 

Les différentes interventions chirurgicales gynécologiques

ESSURE: Méthode de stérilisation hystéroscopique

 

En pratique

Chirurgie dite en ambulatoire, entrée et sortie le jour même (vous devez être accompagnée et ne pas rester seule la nuit).
Etre à jeûn depuis la veille, minuit si intervention sous anesthésie.
Votre dossier doit être complet.

Signes d'Alerte

Si fièvre > 38,5°C
Si saignements abondants persistants
Si douleurs ne cédant pas aux calmants
Si vomissements > Contacter votre chirurgien.

Ne pas oublier

Faire un test sanguin de grossesse 48h avant la pose
Protections périodiques pour la sortie de la clinique
Maintenir sa contraception durant 3 mois et faire le contrôle radiographique et l'apporter à la visite pos-opératoire .

 

FacebookTwitterGoogle+ Youtube

 

Définition

La méthode ESSURE est une solution contraceptive définitive et irréversible, indiquée donc chez les femmes qui ne souhaitent plus de grossesse de façon certaine.

Elle consiste à mettre en place par les voies naturelles, le plus souvent sans anesthésie, sans cicatrice ni incision, grâce à un hystéroscope (petite caméra introduite dans l’utérus), un micro-implant dans chaque trompe de Fallope. Cette implant va entrainer une cicatrisation progressive sur 3 mois, de la trompe sur elle-même la rendant définitivement obstruée, ne permettant plus aux spermatozoïdes de rencontrer l’ovule, de sorte que toute fécondation devient impossible. Il est par contre impératif de maintenir une contraception (sauf un stérilet) durant les 3 mois qui suivent l’intervention ! Ces implants ne comportent aucune hormone, vos règles et cycles deviendront tout à fait naturels comme si vous n'avez aucune contraception, lorsque votre médecin vous permettra de l'interrompre, après avoir contrôlé la bonne position des implants à la visite post-opératoire, grâce à une radiographie ou à une échographie.

Haut de page
Indications

Cette méthode est indiquée si :
Vous êtes certaine de ne plus vouloir d’enfant
Vous ne voulez ou ne pouvez plus utiliser une méthode de contraception temporaire
Vous ne voulez pas d’incision, de cicatrice ou d’anesthésie générale
Vous avez respecté les conditions légales en France de la stérilisation définitive.

Par contre, vous ne pouvez pas avoir recours à cette méthode si :
Vous êtes enceinte, ou l’avez été au cours de six dernières semaines
Vous avez une infection gynécologique active ou récente
Vous n’avez pas rempli les conditions légales
Vous avez une allergie certaine et prouvée au Nickel (implant en titane mais très faible portion de nickel, principe de précaution), il est alors nécessaire d'en parler avec votre médecin

Vous êtes sous traitement qui bloque ou ralentit la cicatrisation comme certains immunosuppresseurs (parlez en avec votre médecin).

 

Haut de page
Modalités

L’hystéroscopie se fait donc par les voies naturelles.
La position est dite « gynécologique », c’est à dire allongée, les jambes remontées et écartées.
Le chirurgien est situé entre les jambes de la patiente, en position assise.
L’écran de télévision qui retranscrit les images de la caméra étant situé d’un côté de la patiente.

Position du chirurgien lors d'une hystéroscopie


Pour voir l’intérieur de la cavité il est nécessaire d’injecter du liquide physiologique.

L’intervention consiste à introduire dans la trompe, guidé par l’hystéroscope, un micro-implant.

Ostium droit Ostium gauche
Orifice (Ostium) de la trompe à droite Orifice (Ostium) de la trompe à gauche
Leader de l'ESSURE Leader de l'ESSURE
Vue de l'implant à l'entrée del'ostium Vue du guide, l'implant étant dans la trompe
Implant ESSURE en place Implant ESSURE droit en place

 

 

Les modalités légales : Loi N°2001-588 du 4 Juillet 2001 – Chapitre III (Légifrance)

Peut-être effectuée sur une personne majeure
Volonté libre et délibérée
Information claire et complète de la femme
Ne peut-être pratiqué que dans un établissement de santé
Le médecin doit informer et remettre un dossier écrit
Délais de réflexion de 4 mois
Confirmation écrite de la patiente à l’issu de ce délais
Un médecin non tenu de pratiquer l’acte mais doit informer de son refus

De plus un test de grossesse sanguin, appelé béta HCG, sera à effectuer 48h avant l'intervention. L'ordonnance vous sera remise lors de la programmation de votre intervention.

Haut de page
En pratique

Cette intervention se pratique en ambulatoire sans anesthésie le plus souvent, mais votre chirurgien pourra maintenir une organisation de possible anesthésie si toute fois il existait une difficulté lors de la pose, ou que vous changiez d'avis. Dans ce cas, une consultation d’anesthésie est programmée, elle est indispensable et aura lieu, au minimum, 48 heures avant.

Lors de cette consultation, le médecin anesthésiste fait le point avec vous sur les modalités d’anesthésie (anesthésie générale courte), vérifie la faisabilité, évalue les risques et vous prescrit rarement un bilan sanguin pour vérifier sa normalité, si nécessaire.

Lors de votre consultation, un dossier administratif dit de « pré-admission » sera effectué pour éviter trop de formalités lors de votre hospitalisation. Pour cela, il vous sera demandé de fournir votre identité, votre carte vitale, votre carte mutuelle, et le dossier préparé lors de l’organisation de votre intervention par votre chirurgien et sa secrétaire.

Il n’est pas nécessaire d’effectuer un champ opératoire, c’est à dire une épilation du site chirurgical.

L’intervention est le plus souvent faite en « ambulatoire », c’est à dire que vous rentrez le matin et ressortez le jour même de l’intervention.

Il est nécessaire de se faire emmener puis rechercher, et vous ne devez pas être seule la nuit qui suit l’intervention (il doit y avoir quelqu'un majeur prêt de vous).

Dans certain cas, si c’est conditions ne peuvent être remplies, vous pourrez être hospitalisé la nuit suivante, ou les nuits avant et après l’intervention.

Vous devez être impérativement à jeun depuis minuit la veille, c’est à dire sans manger, ni boire, ni fumer, si une oraginsation de possible anesthésie est faite. Certains médicaments peuvent être pris selon les recommandations de l’anesthésiste uniquement.

Votre hospitalisation nécessite que vous apportiez vos affaires, et une protection périodique pour la sortie (pas de tampon).
Il est recommandé de ne pas apporter trop d’objets de valeur…

 

Haut de page
Déroulement

Avant de partir au bloc opératoire, votre dossier est recontrôlé par l’équipe soignante.

Certaine fois un médicament vous est donné (prescrit par le médecin anesthésiste) pour vous « relaxé », c’est la pré-médication.
Il vous est également souvent demandé de mettre un suppositoire d'anti-inflammatoire (en absence d'allergie) pour faciliter la pose des implants.
Un brancardier vous emmène au bloc opératoire.

Avant de commencer l’intervention, un cathéter sera posée (petit tuyau dans une veine pour passer les médicaments éventuellement nécessaires à votre anesthésie et à votre intervention).
Votre dossier est à nouveau vérifié et l’équipe chirurgicale vous posera à nouveau des questions sur votre identité, le type de chirurgie prévue, … c’est la « check-list » mise en place pour améliorer votre sécurité, c’est la même partout en France.
Vous serez installé dans la salle d’intervention, et celle-ci commencera.

Durée de l’intervention : environ 10 minutes

Après l’intervention : Le cathéter de la perfusion est laissé en place s’il y avait besoin de passer des médicaments directement dans la veine.
Juste après l’intervention, vous séjournerez en salle de réveil durant quelques temps selon que vous avez eu ou non une anesthésie, puis un brancardier vous ramènera dans votre chambre.
Des antalgiques (calmants) sont prescrits si besoin.
La reprise de l’alimentation se fait rapidement avant votre sortie, c’est une collation pour ne pas repartir à jeûn.

Durée d’hospitalisation : souvent une demi-journée.

A votre sortie, vous passerez par le service administratif, qui clôturera votre dossier administratif et vous remettra différents documents, dont un bulletin d’hospitalisation important à conserver.

 

Haut de page
Post-opératoire

Suites normales :
Il existe quelques fois des petits saignements.

Consignes :
A votre retour, il est conseillé de se reposer, manger normalement et surtout ne pas prendre d’alcool ni de médicaments non prescrits ou ignorés par votre chirurgien ou anesthésiste (à cause de l’anesthésie si vous en avez eu).
Vous ne devez pas rester seule.
Les rapports sexuels, les bains et la piscine, sont déconseillés durant 1 à 2 jours. La douche est bien sûr autorisée.

Arret de travail :
Il n’est pas nécessaire.
Si cela devait être le cas, il vous est remis à la sortie ou avant par votre chirurgien.

Visite post-opératoire :
Elle est obligatoire! Elle est effectuée avec votre chirurgien, 3 mois après l'intervention.
Délais nécessaire pour obstruer les trompes et donc en ayant maintenu votre contraception jusqu'à ce moment là.
Une radiographie du bassin vous a été prescrite, et sera faite quelques jours avant ce contrôle, car c'est uniquement après cette consultation que votre chirurgien ayant vérifié la position des implants, vous permettra d'arreter votre contraception en considérant cette méthode efficace!
Depuis peu, l'échographie 2D par voie endo-vagianle, vient d'avoir l'agrément européen pour le contrôle des implants en post-opératoire, venant ainsi compléter les deux autres examens validés: la radiographie standard et l'hystérosalpingographie.

 

Haut de page
Signes d'alerte

Tout évènement qui vous inquiète doit vous faire contacter votre médecin traitant ou votre chirurgien. De façon générale, une fièvre > 38°C5 à deux reprises, des douleurs importantes, des vomissements, ou des saignements abondants persistants, doivent vous faire consulter

 

Haut de page
Avantages, inconvénients et risques

Avantages
Pas d'incision, ni cicatrice
Pas d'hormone
Pas d'anesthésie souvent
Simplicité de la méthode
Rapidité de l'intervention (moins de 10 minutes)
Rétablissement rapide
Efficacité de la méthode: Résultats des études cliniques (phase II et études pivots), 99,80% après 4 ans de suivi
Taux de satisfaction important des patientes

Inconvénients et Risques

Comme toute intervention médicale, Essure peut ne pas convenir à toutes les femmes et est associée à certains risques. Les risques principaux sont les suivants:

La technique doit être considérée irreversible
Comme toutes les méthodes contraceptives, le système Essure ne doit pas être considéré comme étant fiable à 100%
La pose des micro-implants ne réussit pas chez toutes les femmes, et il est possible de ne pas pouvoir mettre en place un implant ou les deux lors de l'intervention
Vous devez recourir à une autre méthode contraceptive pendant au moins trois mois après l'intervention
La méthode Essure est plus récente que les autres 
Le retrait des micro-implants Essure nécessiterait une chirurgie .

Lors du contrôle post-opératoire, une hystérosalpingographie (radio spéciale de l'utérus en injectant un produit pour vérifier l'obstruction des trompes) peut-être préscrite. C'est le cas si votre chirurgien a des doutes quant à la bonne position des implants.

 

Site en relation: Site ESSURE site Américain, le site français est en cours de modification du fait d'un rachat de laboratoire
Livret d'information:

Livret Ministere de la Santé

 

Envoyer cette page à un ami

Imprimer cette page

Auteur: Dr Gauthier D'HALLUIN
Mise en page: 10 juin, 2012
Mise à jour: 8 Mars, 2014